Un mode d'accueil personnalisé à votre domicile encadré par des professionnels
Accueil » Actualités » Parents en manque de sommeil Connaissez-vous la sophrologie ?

Parents en manque de sommeil Connaissez-vous la sophrologie ?

Parents en manque de sommeil ?
Chez certains enfants, dormir n’est pas si simple. Certains sont très bons dans l’art de repousser l’heure du dodo ; d’autres se réveillent plusieurs fois par nuit.
Au cours des dernières décennies, la durée du sommeil a diminué, tant chez les adultes que chez les enfants. D’après les études, les enfants dormiraient de 30 à 60 minutes de moins par jour. Cela peut sembler peu, mais c’est suffisant pour nuire à l’humeur, à la capacité d’attention ou à la mémoire, par exemple.
Les parents d’un tout-petit de moins de 2 ans, quant à eux, risquent de dormir seulement de 5 à 6 heures par nuit. Cette situation a un impact sur le bien-être des parents. « Le manque de sommeil peut même nuire à leur relation avec leur enfant ainsi qu’avec leur partenaire », indique la spécialiste du sommeil Dominique Petit.
En quoi la sophrologie peut vous accompagner?
La sophrologie consiste en un ensemble de techniques de relaxation, de respiration, de mouvements corporels, de décontraction musculaire et de visualisation; elles amène la personne (adulte, enfant) à se concentrer sur son ressenti corporel et ses pensées positives et à s’en nourrir.
Elle peut permettre à chacun d’améliorer son quotidien en déposant sa « charge mentale » et en évacuant ses tensions et ses troubles (problèmes de sommeil, gestion des émotions, stress…)
Marjorie Gobereau, Educatrice de jeunes enfants et sophrologue spécialisée dans l’accompagnement des parents, peut vous proposer des séances adaptées pour vous aider à trouver des ressources et à les utiliser dans votre quotidien.
La sophrologie est adaptée aux enfants à partir de 3 ans.
Séance en présentiel ou en distanciel.
Pour plus d’information, n’hésitez pas à la contacter https://marjoriesophrologue.weebly.com/ Tel: 07.70.31.42.07
Source : magazine @Naître et grandir, octobre 2016