> Massage avec une balle, une ouverture à la détente chez le jeune enfant

 adulte qui masse un enfant en couche avec une balle

Si le besoin de bouger se perçoit d’avantage chez le tout-petit, celui de se détendre, plus discret, peut-être plus complexe à identifier. Pourtant, l’effet produit par la détente permet le rééquilibrage des tensions, du stress, des émotions ressenties et un retour à la sérénité du bébé et de l’enfant. Le massage avec une balle invite l’enfant à se connecter davantage à un sens : celui du toucher. Il apprend à ressentir son corps dans sa globalité pour le relâcher en présence d’un adulte sécurisant.

Comment proposer au jeune enfant et/ou au bébé un moment de détente avec comme simple médiation une balle, et quel en est intérêt ? Comment ce moment peut-il être bénéfique aussi bien au receveur, l’enfant, qu’au donneur, l’adulte ? Comment partager cette pratique avec les familles pour qu’elles saisissent les bénéfices avec leur enfant ?

De la relaxation pour soi à la relaxation pour l’autre
Notre capacité à ressentir permet de nous représenter en partie ce que l’autre peut vivre : une empathie émotionnelle mais aussi sensorielle. Voilà tout l’intérêt d’expérimenter la détente à travers son propre corps, afin d’en saisir d’avantage le sens et la conviction. Ainsi, cet état agréable de relâchement physique et/ou mental peut-être ressenti, identifié et même transmis aux autres.

Masser avec une balle
La relaxation avec une balle de massage (à picots ou non) consiste à faire le contour de la silhouette de l’enfant avec une balle. L’adulte la déplace sur l’enfant assis ou allongé. Elle voyage de ses pieds à la tête, en suivant les bords externes et internes de ses membres avec l’idée d’une continuité entre les parties du corps, tout en évitant les zones sexuelles. On peut également nommer les parties du corps, ou chantonner d’une voix douce…la créativité est à l’honneur. L’adulte adapte la pression de la balle selon la zone du corps (charnue ou non) ainsi si que le type de balle sensorielle et la sensibilité de chaque enfant. Il reste à l’écoute des réactions du tout petit, qui devient acteur de la relaxation et décide du début, de la fin ou de sa poursuite. L’importance de l’apport de cette technique réside dans l’effet ressenti : l’enfant centre davantage son attention sur ses sensations, il est invité à s’y connecter et apprend à situer les zones de son corps. Il développe ainsi sa conscience et son schéma corporels. Il ressent son corps dans ses limites et sa globalité, ce qui lui offre une certaine contenance corporelle et donc psychique, notamment dans les moments où les émotions négatives ou l’insécurité l’amènent à se sentir morcelé.

L’adulte et sa posture, médiateurs de la détente
La posture de l’adulte est primordiale pour accompagner l’enfant dans ce lâcher-prise et assurer son sentiment de sécurité. En effet, l’adulte « l’aide, le sécurise, l’incite au calme et à la relaxation par sa voix, son attitude, sa présence ». La communication non-verbale de l’adulte (regards, gestes, ralentis, voix calme, bienveillance) influence l’ambiance ainsi crée. Le jeune enfant a besoin d’être guidé pour apprendre à se détendre, d’autant plus qu’il ne maîtrise pas ses tensions et ne peut donc pas agir dessus.

Signes de détente observés
Les membres tendus, pliés, toniques, deviennent lourds et se posent au sol. Les sourcils et traits du visage crispés se décrispent. La main fermée de l’enfant s’ouvre. Son regard capte celui de l’adulte, un sourire peut se dessiner sur son visage. L’enfant à partir de 2 ans peut réclamer le massage par un « encore » ; certains restent allongés après le massage, d’autres sont demandeurs et s’installent d’eux-mêmes allongés ; des bébés dans la plainte ou le mal être retrouvent le sourire et repartent à leurs jeux, autonomes.

Intérêt pour le jeune enfant et l’adulte qui l’accompagne
Cette technique de massage participe à l’établissement de la connexion relationnelle entre l’enfant et l’adulte. L’objectif est de partager un moment agréable et personnalisé dans un « ici et maintenant », tout en éveillant aux ressentis corporels.

Le massage avec une balle permet de varier le canal de communication et d’obtenir davantage d’efficacité dans l’accompagnement. En effet, dans les moments où la parole de l’adulte atteint ses limites pour rassurer ou rasséréner un enfant, communiquer avec le corps et les tensions du tout petit constitue une ressource. Ainsi, la psychomotricité relationnelle évoque l’importance du dialogue corps et esprit où « l’état tonique du corps est son état de détente ou de tension » et par-delà, le reflet des émotions ressenties. Un outil concret pour l’enfant qui, au stade sensori-moteur, apprend par l’expérience corporelle le dénouement possible de son mal-être. Il s’agit également d’un outil supplémentaire pour le parent ou le professionnel souhaitant apaiser et contenir un enfant ou un bébé qui se trouve dans une tension globale, qu’elle soit liée à une émotion négative, de l’excitation, de la nervosité, de la fatigue, de la douleur ou de l’angoisse.

Enfin, le massage avec une balle permet d’apaiser un petit groupe d’enfants et, au-delà des transmissions quotidiennes, proposer un atelier parent-enfant en structure d’accueil est un moyen pédagogique d’amener à la découverte de cette technique relaxante simple. Le parent apprend à connaître son enfant sous un autre angle. Ce moment favorise la partage, le lien, la complicité. Cela donne au parent un outil qui peut solutionner des difficultés ou faciliter la communication avec son enfant. L’interaction peut être réalisée dans les deux sens selon les capacités de l’enfant. En effet, il peut-être celui qui est tantôt masseur, tout comme le parent, puisque la balle suffit à prodiguer un massage.

Conclusion
Le massage avec une balle est une technique apaisante, un outil précieux pour les parents et professionnels dans l’accompagnement de l’enfant qui peut participer à son bien être global. La pratique régulière du massage avec une balle permet au jeune enfant de se connaître et de l’intégrer comme source de détente. Il peut ainsi progressivement, selon ses capacités, reproduire le massage dès qu’il en ressent le besoin, sur lui ou sur les autres. Tel un papillon, l’enfant déploie peu à peu ses ailes pour devenir de plus en plus acteur de son bien-être physique et émotionnel.

 

                                                                  Article publié dans Métiers de la Petite Enfance
                                                                  Ecrit par Coralie TEXIER, Educatrice de jeunes enfants, animatrice en atelier yoga et relaxation.

 

 

 

Uploader une image: