> L'enfant et le bégaiement

Tout savoir sur le bégaiement chez l'enfant. un article intéressant à découvrir

Qu'est-ce que le bégaiement?

 

      On peut décrire le bégaiement comme un trouble de la parole, le plus souvent en relation avec une augmentation de tension, qui en altère la fluidité: répétitions de sons, de syllabes, blocages, prolongations de sons, accompagnés ou non de mouvements involontaires : clignements des yeux, mouvements de la tête…Mais il faut être au moins deux pour bégayer ! Aussi le bégaiement se manifeste-t-il dans les situations d’échange avec autrui et plus rarement en lisant, en jouant un rôle mais jamais en chantant. On ne bégaye pas quand on parle seul.

 

Comment se manifeste le bégaiement ?

 

      Le bégaiement se traduit par des manifestations audibles et visibles (bégayages et mouvements accompagnateurs) et des comportements cachés (honte, frustration, colère, évitements…). Nous pouvons dire qu’un enfant bégaie quand on observe un ou plusieurs de ces signes :

-l’enfant prolonge des sons de mots (ex : c’est un ssssssssserpent),

            -l’enfant répète des syllabes et des mots à plusieurs reprises (ex : c’est me monsieur, c’est le monsieur là-bas),
            -l’enfant est à bout de souffle au milieu de sa phrase,
            -l’enfant éprouve des tensions musculaires pendant qu’il parle (contracte son corps, sa bouche, ses mains, …),
            -l’enfant ne regarde pas son interlocuteur,
           
-l’enfant évite certains mots ou refuse catégoriquement de parler à certains moments.

Le bégaiement débute, le plus souvent, entre 2 et 5 ans, c’est-à-dire au moment de l’acquisition de la parole et du langage. On compte 3 à 4 garçons pour une fille.

Actuellement, l’avancement des recherches scientifiques ne nous permet pas de savoir quel est l’enfant à risque. Il est donc important d’intervenir de manière précoce. Bien évidemment chaque enfant qui bégaie est unique et se comporte différemment. La fréquence et la sévérité du bégaiement diffèrent d’un enfant à un autre, ainsi que les réactions qu’il provoque chez l’enfant et son entourage. Elles varient grandement selon les interlocuteurs, selon les moments de la journée...Néanmoins, un enfant qui se met à bégayer et qui est pris en charge rapidement, a toutes les chances de ne pas s'installer dans le trouble.

 

Les conséquences du bégaiement :

 

        Ce trouble de la communication, moteur principal des relations humaines, isole souvent considérablement les personnes qui bégaient. Elles doivent faire face à leur sentiment de honte, au manque d’estime de soi, à la peur de devoir s’exprimer. Elles sont confrontées à la méconnaissance de ce trouble dans le monde environnant, aux moqueries et parfois au manque de respect. Le bégaiement est universellement répandu. Toutes les catégories culturelles et sociales sont concernées.

 

Qu’est-ce que l’hésitation normale ?

 

          Entre l’âge de 2 à 6 ans, l’enfant peut rencontrer quelques difficultés à parler sans hésitation. Le langage se développe tranquillement et la maîtrise de certains sons ou de certains mots peut-être difficile. L’enfant a également accès à un vocabulaire plus limité comparativement à l’adulte. Ainsi, tous les enfants répètent des mots et des phrases.

Ils ont parfois du mal à garder un rythme régulier pour s’exprimer, ils ajoutent des sons et des mots à leurs phrases, ils mélangent des syllabes et recommencent leurs phrases pour corriger leurs erreurs. Par contre, il n’y a pas de tension lorsqu’ils parlent. L’hésitation normale peut se développer subitement suite à un évènement qui survient dans la vie d’un enfant ( déménagement, arrivée d’un frère ou d’une sœur, séparation des parents,…). Toutes situations qui engendrent du stress chez l’enfant peuvent provoquer de l’hésitation chez l’enfant comme par exemple : la fatigue, la surexcitation, la tristesse,…

L’hésitation normale ou bégaiement transitoire peut avoir une durée plus ou moins longue. Pour 50 à 80 % des enfants, la récupération se fait naturellement sans intervention spécialisée. Toutefois, si l’hésitation normale se poursuit quand même au-delà de 6 mois, vérifier les comportements associés (tension lorsque l’enfant parle) afin de vérifier s’il serait préférable de voir un spécialiste.

 

Que ressent l’enfant quand il bégaie?

 

            Le langage est acquis par l’enfant dans un désir de comprendre les autres et de se faire comprendre, tout naturellement, comme il a appris à marcher pour venir vous rejoindre sans regarder ses pieds ! Or, l’enfant qui bégaie peut subir des moqueries et ressentir l’incompréhension des autres. Il est souvent convaincu que ce qu’il fait est mal.

Ne dit-on pas parfois qu’ « il parle mal » comme on dit qu’« il parle bien » pour signifier qu’il bégaie ou ne bégaie pas ? Il est dans le désarroi de ne pouvoir s’exprimer. Ses réactions peuvent être multiples : colère, repli, pleurs, « caprices ». Un enfant qui bégaie perd progressivement confiance en lui. Quand il bute ou déforme un mot, il vit un sentiment d’échec, ou d’impuissance. Le bégaiement fatigue et inquiète l’enfant et ses proches. Un enfant qui bégaie peut traverser de grandes périodes de fragilité intellectuelle, physique, psychologique. Le bégaiement peut conduire à la frustration, et éventuellement à l’isolement et à l’anxiété.

Il est important de parler à votre enfant de son bégaiement. Il est essentiel de lui dire que vous savez qu’il est inquiet ou triste, ou en difficulté. Par contre, n’hésitez à lui dire aussi quand vous entendez que sa parole est « toute douce ». Nommer le bégaiement et en parler ouvertement avec lui l’aidera fortement à sortir de la peur d’être jugé comme incompétent, anormal…Il est capital de ne pas créer de tabou par la conspiration du silence autour de ce bégaiement. 

 

Comment concrètement aider l’enfant qui bégaie ou qui hésite?

 

            -Rappelez-vous qu’il peut s’agir d’une phase normale du développement du langage et évitez de transmettre vos inquiétudes à l’enfant,

-Montrez à l’enfant que vous êtes intéressées à son message et non à la façon qu’il le dit,

-Laissez-lui tout temps nécessaire pour terminer ses phrases sans l’interrompre et sans parler à sa place,

-Parlez-lui calmement avec des mots clairs et simples,

-Assurez-vous que l’enfant est bien reposé et qu’il n’est pas excité,

-Ne forcez jamais l’enfant devant les autres,

-Si vous n’avez pas le temps de l’écouter, expliquez-lui que vous n’avez pas le temps pour l’instant et précisez le moment où vous pourrez en discuter ensemble,

-Profitez des journées où il ne bégaie pas afin de lui faire vivre des succès lorsqu’il s’exprime oralement,

-Favorisez les activités motrices comme par exemple la pâte à modeler, la peinture, le dessin, les jeux moteurs,…les journées qu’il bégaie. De cette manière, l’enfant peut libérer la tension ressentie.

 

Ce qu’il faut absolument éviter…

  -Evitez de lui dire de parler plus lentement, de prendre une grande respiration ou de réfléchir avant de parler. A la longue, en agissant ainsi, vous lui démontrez qu’il a de la difficulté à parler et cela peut avoir comme conséquence d’augmenter les hésitations et les répétitions,

-Evitez de disputer ou de lui demander de mieux parler. Cela ajoutera de la pression inutile lorsqu’il voudra s’exprimer et ainsi, augmentera ses occasions de bégaiement ou d’hésitation.

 

Quand et où consulter ?

 

            Il serait important pour l’enfant de consulter un orthophoniste voir un pédopsychiatre si les difficultés persistent pendant plusieurs mois et que cela semble s’aggraver. Si en plus de répéter et d’hésiter à parler, l’enfant présente de la tension quand il parle, cligne des yeux, fronce les sourcils ou fait des grimaces en parlant, il serait primordial de consulter rapidement.

L’ enfant retrouvera une parole libre et spontanée grâce au plaisir d’échanger, de discuter, de partager, de rire, dans une communication verbale et aussi non verbale. Et ce d’autant plus que vous serez sereins et vous-même rassurés.

 

Pour en savoir plus :

https://www.begaiement.org/

 

                                                                                                                                              Equipe CRECHE AND DO
                                                                                                               Article rédigé d’après l’écrit de l’association « Parole –Bégaiement »

 


 

Vous cherchez un mode de garde pour votre enfant, consultez notre page

Je souhaite connaître les tarifs de garde enfants