> Le langage des émotions chez l'enfant

 

Résultat de recherche d'images pour "photos émotions enfants"

« Joie, peur, colère, surprise, dégoût, tristesse…Toutes ces émotions et bien d’autres se croisent et s’entrecroisent, passent, repassent puis s’effacent en chacun de nous. »[1]

Une émotion c’est quoi ?

« C’est une réponse physiologique à une stimulation, à une modification de l’environnement. Tandis qu’un sentiment est déclenché par les pensées et est donc « physiologique » (ex : un sentiment de solitude, qui peut entraîner la tristesse comme émotions). »[2]

Les émotions font partie des bio régulateurs nous permettant de survivre. Elles naissent dans le corps, déclenchées par un évènement externe ou un état interne, physique ou mental. Elles nous renseignent sur notre état intérieur, influencent nos jugements et nos décisions. « Le fonctionnement automatique des émotions permet la régulation de l’état interne de l’organisme (augmentation de l’oxygène et des gluco corticoides dans les muscles, modification du rythme cardiaque…) en vue de réaliser une réaction spécifique à une situation inductrice (fuir ou faire face en cas de danger ; avoir un comportement de plaisir…)[3]».

Elles se traduisent par :

            -des modifications physiologiques : neuro endocrinienne, métaboliques, immunitaires. Activation du système nerveux autonome (modification du rythme cardiaque, tremblement, transpiration…),

            -des modifications comportementales : mimiques, décharges (cris, pleurs), déclenchement de stratégies adaptatives (fuite, position d’attaque…),

            -une mentalisation qui traduit la prise de conscience par le sujet de l’émotion à l’œuvre chez lui. Il peut ainsi la ressentir, l’éprouver. La conscience améliore la capacité de l’organisme à répondre de façon adaptée.

La possibilité d’accès au ressenti de l’émotion s’appuie sur l’établissement au long du développement d’une succession de relations dans lesquelles le sujet se sent plus ou moins reconnu et accompagné dans son évolution et son exploration du monde.

 La diversité des émotions

            On distingue classiquement des émotions de base : joie, surprise, peur, colère, tristesse, dégoût. A partir d’elles, des émotions « sociales » s’élaborent progressivement : fierté, culpabilité, honte, jalousie, angoisse, amour…

Les émotions positivent, liées au plaisir, sont facteurs de bien être, d’un sentiment de sécurité. Elles ne présentent pas de danger biologique pour l’organisme.

Les émotions négatives (peur, tristesse, colère) entraînent l’émission d’hormone de stress et une succession de réactions automatisées permettant de protéger l’organisme (syndrome d’adaptation au stress).

Un niveau élevé d’hormone de stress pendant un temps court est un facteur de protection de l’organisme, par contre sa persistance ou sa répétition trop fréquente est un facteur de dérégulation et de danger pour la santé physique et mentale.

Déclenchement et Régulation des émotions

            « Les modalités de reconnaissance et de médiatisation des émotions du bébé par autrui ont un rôle majeur dans la construction et le maintien de la continuité du sentiment de soi. »

Le bébé est équipé dès le 8ième mois de grossesse pour déclencher de façon automatique le processus liés aux émotions négatives mais il ne peut les réguler. La régulation des processus biologiques dans les premiers mois de vie repose sur les interactions avec l’entourage (les parents).

Les expériences précoces de gestion des émotions dans la relation s’inscrivent dans les structures neurobiologiques du bébé qui prennent progressivement (en rapport avec le développement progressif entre autres du lobe préfrontal et de l’hippocampe) le relais de cette régulation. Se constitue ainsi un véritable référentiel impliqué dans tout le processus relationnel ultérieur.

« Nous abordons la 2ième partie de l’enfance (infancy) avec des réseaux neuronaux programmés par un apprentissage précoce basé sur l’expérience émotionnelle »[4]

 Les émotions sont les témoins des rencontres du passé en même temps qu’elles contribuent à organiser le présent.

La réalité du monde tel que chacun de nous se le représente et peut en faire le récit se construit, comme un véritable scénario, à partir du vécu des évènements et des processus émotionnels qu’ils activent. Le retentissement des évènements est lié aux modalités de gestion des émotions qu’ils entraînent.

 

POUR ALLER PLUS LOIN…

« Au cœur des émotions de l’enfant », Isabelle Filliozat

« Vivre mieux avec les émotions de ses enfants », Aurélie Crétin

« Il n’y a pas de parent parfait », Isabelle Filliozat

Pour les enfants : « La couleur des émotions », Anna Llenas

« Les cahiers Filliozat, mes émotions », Isabelle Filliozat

 

 

                                                                                                                       EQUIPE CRECHE AND DO

                                                                                                                    Article rédigé d’après JP VISIER




[1] Alexandre Fauvellière, dossier journal EJE n°59/juillet 2016

[2] Ravi SIVANANDAME, psychologue clinicien

[3] Antonio DAMASIO, médecin, professeur de neurologie, neurosciences et psychologie.

[4] Louis Cozolino, psychologue