> L'acquisition de la propreté

Résultat de recherche d'images pour "l'acquisition de la propreté"

Quel enjeu pour les parents ?

Pourquoi, alors des parents attentifs et aimant leur enfant ont-ils envie d’accélérer ce processus ? Sûrement pour plusieurs raisons qui se conjuguent avec l’histoire personnelle de chacun, le bébé qu’on a été, les parents qu’on a eus, le bébé imaginaire que l’on rêve d’avoir, le parent idéal que l’on voudrait être, les valeurs éducatives, les nôtres, celles de notre conjoint, de la société, de notre culture, de notre époque,…

On pourrait citer quelques-unes de ces raisons :

š           - L’une concerne sûrement des questions de connaissance du développement de l’enfant, de ses différentes étapes, de sa vie émotionnelle et psychique. Le professionnel a des connaissances, a acquis des expériences qui donnent de l’assurance, une confiance dans ses capacités à accompagner un jeune enfant en développement. Et on a déjà mentionné qu’il faut du temps pour assimiler, faire siennes ces connaissances.
š           - Les parents ont envie que leur enfant grandisse. Mais ils craignent qu’il n’aille pas assez vite, qu’il rate des étapes. Dans cette société actuelle de performance, de réussite, de précocité, les parents veulent donner toutes ses chances à leur enfant, toutes les chances qu’ils n’ont peut-être pas eues mais se sentent en mesure de donner à leur enfant.
š            - Il y a bien sûr aussi la pression sociale de l’entrée à l’école. Encore peu d’écoles acceptent les jeunes enfants avec des couches même si elles accueillent des enfants de 2 ans. (Comment être propre à 2 ans ?). Même si « être propre » (par soi-même) est sûrement un bon indicateur de la maturité de l’enfant pour intégrer le système scolaire :
                           *les pressions financières aussi : le budget couche n’est pas négligeable !
                           *Le rapport au corps de l’enfant n’est pas le même avec un bébé de quelques mois et un enfant de 2 ans et demi, dont les parents perçoivent bien l’intérêt, le plaisir de l’enfant pour cette partie de son corps. Parents et enfants peuvent être embarrassés de cette excitation corporelle procurée par les soins au moment du change…

Quelle alliance entre parents et professionnels ?

             Pourquoi les professionnels sont si en colère contre les parents qui vont un peu trop vite ? Quelles rivalités, concurrences, désir de reconnaissance, appropriation de l’enfant cela fait-il ressurgir ? Certains enfants sont tiraillés et ébranlés par ces conflits entre adultes, menacés dans leur sécurité affective, dans leur sécurité par rapport à leur corps. Ils auraient besoin d’un peu plus de lien entre ces personnes et les lieux, leur maison et le lieu d’accueil dans la reconnaissance de leur différence. On sait que le comportement des enfants n’est pas le même avec leur parent et avec leur intervenante : c’est vrai pour le sommeil, le repas, les activités, le respect des règles et limites…aussi parfois pour le langage, la motricité…car la relation de l’enfant avec chacun de ces adultes importants pour lui est différente. Et elle doit-être différente. Le rôle du professionnel est de protéger la relation de l’enfant avec ses parents, de veiller à ne pas la fragiliser,…       

              Les parents peuvent devenir plus patients et plus confiants s’ils sont confortés dans les capacités de leur enfant à s’engager et à avancer dans cette acquisition de la propreté, en suivant, grâce aux observations précises et détaillées du professionnel, pas à pas les différentes étapes de ce processus : l’intérêt pour ce qu’il y a dans sa couche, dans les toilettes, pour les autres enfants sur le pot ; l’intérêt pour son corps, ce qui se passe à l’intérieur de lui ; l’intérêt pour les mots de l’adulte qui nomme ce qui se passe en lui et l’utilisation de ces mots qu’il reprend à son compte ; ses jeux symboliques ; ses questionnements parlés ou agis ; ses essais sur le pot, sa couche qui reste sèche plus longtemps…
C’est grâce à cette attention aux petits signes individuels, discrets, intimes de chaque enfant que les professionnels vont pouvoir soutenir les enfants dans cette acquisition et construire une alliance avec leurs parents pour accompagner l’enfant dans son développement, chacun de sa place spécifique.

 

                                                                                     Equipe CRECHE AND DO

                                                                                    Article rédigé d’après Miriam Rasse
                                                                                    (psychologue en crèche, directrice de l’association Pikler-Loczy de France)