> La maltraitance

Qu’est ce que la maltraitance ?

« Tout acte, ou défaut d’acte, pouvant entraver la santé de l’enfant, sa survie, son développement ou sa dignité constitue une maltraitance, qu’il soit le fait d’une personne majeure ou mineure. »
Exemples d’actes maltraitants : manque de respect, moqueries, critiques, actes de barbarie, humiliation, brimades, punitions excessives, pressions scolaires trop importante, torture, etc.
On distingue 4 catégories lorsque l’on parle de maltraitance concernant les enfants : la violence physique, la maltraitance psychologique ou « la violence invisible », les abus sexuels et la négligence.
 
 La violence physique
C’est la plus visible ; elle laisse des traces. L’enfant est soumis à des sévices physiques, des actes de tortures et/ou de barbarie.
    •  Les conséquences de ces comportements malveillants engendrent de graves séquelles psychologiques et peuvent avoir des retentissements somatiques (retard mental, troubles du comportement alimentaire, etc.) et/ou sociaux  (inadaptation sociale, comportements addictifs, tentatives de suicide, etc.).

 

La maltraitance psychologique ou « la violence invisible »

Il s’agit d’actes hostiles qui terrorisent l’enfant, diminuent son estime de soi, nuisent à son développement et lui donnent l’impression d’être sans valeur. Concrètement, l’enfant peut être privé d’affection, rabaissé, ridiculisé, ignoré, manipulé, menacé, harcelé. (…)
    • Les conséquences de tels actes peuvent être graves et se prolonger à l’âge adulte. Elles se traduiront entre autres par un manque de confiance en soi et une mauvaise estime de soi.

 

Les abus sexuels

Tout acte sexuel (attouchement, viol, inceste) ou toute tentative pour obtenir un acte sexuel (menaces, chantage, avances, commentaires) peuvent être considérés comme une forme de maltraitance.
    • Les conséquences de tels actes sont irréversibles et poursuivront l’individu tout au long de sa vie.

 

La négligence

Il s’agit d’enfants qui manquent d’attention et de soins élémentaires ou reçoivent des soins inappropriés (privation de nourriture, peu ou pas d’hygiène, sommeil compromis, etc.)
    • Les conséquences de tels actes peuvent entrainer de graves carences tant sur le plan physique, qu’affectif et/ou psychologique. Dans les cas les plus graves, le phénomène de négligence peut aller jusqu’à la mort.

Que faire face à une situation de maltraitance ?

L’article 434.3 du code pénal fait obligation à quiconque a eu connaissance de privations, de mauvais traitements ou d’atteintes sexuelles infligés à des mineures de moins de 15 ans d’en informer les autorités compétentes (Président du Conseil Général) sous peine d’être poursuivi pour non-dénonciation de mauvais traitement.
Enfance Majuscule
Comité de Toulouse Midi-Pyrénées
Pour la protection de l’Enfance
 

En pratique : A qui téléphoner ?

Enfance Majuscule 05 61 07 20 77

Cellule Enfance En Danger

Service du Conseil Général

N° vert départemental gratuit

0 800 31 08 08

Allô Enfance en Danger

N° national gratuit De l’enfance en danger
Accessible 24/24 et 7j/7 Ce numéro peut être composé
- A partir d’une cabine sans carte téléphonique,
- D’un téléphone fixe (le n° n’apparait pas sur la facture
détaillée)
119

En cas d’urgence

La gendarmerie
La police (brigade des mineurs)
17
 
 

  

Mode de garde pour mon enfant