> Bébés secoués

 

Tout ce qu il faut savoir sur les bébés secoués. Quels syndromes ?

 

Face aux pleurs des nouveau-nés, certains adultes irrités, fatigués en arrivent à secouer leur enfant pour le faire taire. Si ce geste semble anodin, il a des conséquences graves sur la santé des nourrissons et des enfants en très bas âge. Il peut entraîner des conséquences neurologiques irrémédiables et le décés du bébé dans 10% des cas.

 Qu’est-ce que le syndrome du bébé secoué ?

Ce syndrome se présente lorsqu’un bébé ou un enfant en bas âge est secoué. Pour les tout-petits, les secousses sont des agressions physiques. La violence du geste provoque des lésions cérébrales qui peuvent entrainer la mort après quelques heures seulement. 

 

Un syndrome qui touche plus les garçons

Ce sont les bébés de moins de six mois qui sont les plus vulnérables. Les garçons sont plus touchés que les filles et représentent 60 % des victimes. "Chez le garçon de moins d'un an, il y a plus d'espace entre le cerveau et la boite crânienne que chez les filles. Ces raisons physiologiques de contenant trop important par rapport au contenu explique cette proportion plus importante de victimes chez les bébés de sexe masculin" précise le Pr. Dominique Renier.

 

Qu’est-ce qui déclenche ce syndrome ?

Le syndrome se présente lorsqu’un nourrisson est secoué et peut se manifester même si le crâne n’a pas subi de chocs. Cela s’expliquerait par le volume et le poids de leur tête que les muscles du cou ne supporteraient pas. Lors des secousses, le cerveau en plein développement atteint les parois internes du crâne qui le détériorent. Secoué comme "un prunier", le cerveau va alors s'écraser contre la boite crânienne, créant des hémorragies, des lésions importantes aux tissus et un gonflement du cerveau.