> Activité en crèche comme à domicile : préparer une activité peinture

Afficher l'image d'origine

            šComment se questionner pour que la priorité de notre proposition soit le Plaisir ?

              Le professionnel qui souhaite mettre en place une activité est avant toute chose motivé. L’intérêt de l’enfant passe en premier.
Il s’agit de lui donner « envie de », de lui faire plaisir et non de lui « apprendre à ».
L’adulte proposant ce type d’activité s’interroge sur le moment où l’enfant est le plus disponible, le moins nerveux, le plus reposé. Il va devoir préalablement réfléchir à l’installation de l’enfant mais également à la sienne. Sur l’intérêt de l’activité proposé (découverte de la matière, continuité d’un projet…) et si cette dernière est adaptée aux besoins et possibilités des enfants. L’enfant doit, en tout cas, être informé dès le départ du devenir de sa peinture et avoir le choix de participer à l’activité ou non.

            šLa préparation

            La préparation permet d’organiser et de prévoir les besoins en matériel et en temps. Cela permet de définir l’espace investi par les enfants (lieu de l’activité, aménagement de la pièce). De choisir le(s) support(s) (papier ; carton, tissus…) ; le format ; la ou les couleurs et enfin le(s) outil(s).

            šLe déroulement de l’activité

           L’adulte en délimitant et en proposant l’activité à un moment précis, permet à l’enfant de se familiariser avec certains matériaux diversifier ses expériences. Il doit également se soucier de la tenue de l’enfant : soit l’enfant porte un tablier par-dessus ses vêtements ; des vieux vêtements ou quand la température extérieure le permet et si l’enfant accepte de se déshabiller, il peut peindre en couche ou en culotte.

            L’adulte se place en tant que médiateur entre les émotions de l’enfant et les moyens de les exprimer. L’adulte référent est à l’écoute de l’enfant, l’accompagne tout en restant à une distance raisonnable pour ne pas freiner son expression. L’enfant découvre de lui-même le plaisir de produire, mais il faut le rendre conscient des effets des relations qui se mettent en place entre outils, matériaux, couleurs, formes, supports et traces laissées le plus souvent par le fruit du hasard. La verbalisation durant l’activité est indispensable sans non plus noyer l’enfant dans un flot de parole. L’adulte accompagne, encourage et doit savoir mettre un terme à l’activité dès que l’enfant s’en désintéresse, même s’il n’a pas produit de dessin.

 
                                                                                                                                                                                      Equipe CRECHE AND DO